Paul Eronce Villard démissionne du parquet après une interview inquiétante pour des alliés puissants du président Moïse

Published On septembre 27, 2019 | By Samanta Bellange | Actualités

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard, a remis sa démission au ministre de la Justice Jean-Roudy Aly. «  J’ai le regret de vous présenter ma démission pour raisons de convenance personnelle », a simplement écrit le commissaire du gouvernement qui a présenté, dans une lettre datée du 26 septembre 2019, ses « civilités » au ministère.

Contacté par le journal, Paul Eronce Villard a confirmé l’authenticité de cette lettre de démission. Il n’a pas répondu à d’autres questions du journal .

Sa démission à peine posée, Paul Eronce Villard, a été promu substitut du commissaire du gouvernement à la cour d’appel de Port-au-Prince. On ne sait pas encore s’il acceptera cette nouvelle affection considérée comme un placard doré.

Sans perdre de temps, le ministre de la Justice, dans une lettre approuvée par le premier ministre Lapin, a remplacé Me Villard au tribunal de première instance de Port-au-Prince par Me Inel Torchon, a appris le journal.

Tout s’est passé très vite.

Quelques heures plutôt, sur Magik 9, le commissaire du gouvernement de la capitale avait évoqué des dossiers brûlants. Il a confirmé que l’action publique a été mise en mouvement contre le sénateur Marie Ralph Féthière qui avait fait usage de son arme et blessé deux personnes sur la cour du Parlement. Il a laissé entendre qu’en cas de flagrance, n’importe quel policier, juge de paix ou simple citoyen pouvait légalement appréhender le sénateur du Nord. Paul Eronce Villard dit avoir constaté une impossibilité matérielle pour expliquer la non interpellation du sénateur dont l’immunité doit être levée dans le cadre de la suite de la procédure. Le commissaire sortant a descendu en flamme la légitime défense avancée par le sénateur Féthière. Selon Paul Eronce Villard, il revient à un juge de déterminer si le sénateur a agi en situation de légitime défense ou non.

Sur un autre dossier, l’enquête du bureau des affaires criminelles de la DCPJ qui a suggéré à la justice d’auditionner le sénateur Gracia Delva à cause, entre autre de contacts téléphoniques avec le chef de gang Arnel Joseph et sur celui d’un kidnappé, voisin du sénateur à quelques minutes d’intervalle, Paul Eronce Villard a torpillé l’argument massue de ce sénateur affirmant que la police judiciaire a été instrumentalisée à des fins politiques dans le but de le nuire.

Paul Eronce Villard a indiqué que l’on ne peut pas attaquer les institutions de cette manière avant de souligner qu’il donne suite dans 95% des cas aux rapports de la DCPJ qui enquête pour le compte de la justice.

Outre le sénateur Delva, un autre sénateur, suspecté d’être de mèche avec des individus impliqués selon toute vraisemblance dans des actes de corruption, avait crié au vendetta politique contre lui après un rapport du bureau des affaires criminelles. Le commissaire du gouvernement avait aussi affirmé lors de cette interview sur Magik 9 que les organisations de défense des droits de l’homme ne sont pas opposées à l’Etat. Leur travail aide de préférence l’Etat, les autorité compétentes dans leurs missions.

Fraîchement revenu de voyage, la démission du chef du parquet de Port-au-Prince intervient sur fond de « peyi lòk » ponctué de manifestations, de casses et d’annonces du nouveau ministre de l’Intérieur, Josué Agenord Cadet, que les autorités vont faire preuve de fermeté contre casseurs et fauteurs de troubles.

Entre-temps, au ministère de l’Intérieur, un nouveau directeur a été nommé, Amos Zéphyrin.

Paul Eronce Villard a été installé le 18 Decembre 2018 en replacement de Me Ocmane Clamé Daméus.

 

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam