Moïse Jean Charles porte plainte contre le chef de l’état

Le chef de file de Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles, a été auditionné hier par le juge instructeur Breddy Fabien, enquêtant sur les accusations de blanchiment des avoirs à l’encontre du président. M. Jovenel Moïse est empêtré dans cette affaire, je ne vois comment il pourrait s’en pourrait s’en sortir, a lancé M. Jean Charles. Nous avons répondu aux questions, fourni des informations et fait le dépôt de dossiers, a t- il laissé entendre.

Pour le leader de Pitit Dessalines, M. Jovenel Moïse est personnellement responsable des graves accusations de blanchiment des avoirs dénoncées dans le rapport de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (Ucref).

L’ex sénateur s’est constitué partie civile dans cette affaire assurant qu’il est également victime du blanchiment des avoirs. Je suis un client de la BNC, a t-il expliqué.

L’un des comptes bancaires dénoncés dans le rapport de l’Ucref est à la BNC.

En réalité M. Jean Charles entend poursuivre sa stratégie de lutte jusqu’au bout qu’il avait annoncé contre le président Moïse. L’ex candidat à la présidence conteste les résultats de la présidentielle ayant consacré la victoire de son rival.

Je suis ici en tant que candidat à la présidence, chef de parti politique et client de la BNC, a dit M. Jean Charles aux journalistes. Sur le terrain judiciaire, M. Jean Charles assure avoir soumis des documents au juge instructeur pour prouver les accusations de blanchiment des avoirs. Il s’est toutefois gardé de révéler les arguments qu’il avait utilisés lors de l’audience.

L’audition de M. Jean Charles avait été réclamée par le chef du Parquet, Danton Leger, dans son réquisitoire supplétif. Le magistrat avait également exhorté le juge instructeur à interroger la Première Dame, Martine Moïse.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam