Les villes de province manifestent aussi ce 9 juin 2019

Published On juin 10, 2019 | By Samanta Bellange | Uncategorized

Au Cap: la population dans les rues

Plusieurs milliers de manifestants ont gagné les rues du Cap, la 2e ville du pays, pour exiger le procès PetroCaribe et la démission du président Jovenel Moïse. Arrivés à Vertières, les manifestations ont bravé l’interdiction de la police pour accéder au site. Ils se sont agenouillés devant les héros de l’indépendance pour leur demander de leur venir en aide. La manifestation emmenée par des leaders de l’opposition, dont l’ancien sénateur Kelly C. Bastien, se poursuit dans le calme.

Mobilisation du 9 juin à Saint-Marc

Suite à l’appel lancé par les organisations proches de l’opposition et celles issues de la société civile, ils sont plusieurs centaines à avoir occupés les rues de la ville de Saint-Marc, afin d’exiger le départ du président Jovenel Moïse du pouvoir. Lancée dès 10 hrs AM, la manifestation avait déjà parcouru une bonne partie du parcours, lorsqu’arrivée au niveau de Frecynau, au sud de la ville, quelques manifestants ont dressé une barricade de pneus enflammés et  lancé des pierres sur la police qui a riposté en tirant en l’air. Un incident qui n’était pas de nature à briser l’ardeur des manifestants qui ont continué le parcours, en scandant des mots hostiles au pouvoir et en exigeant la restitution du fonds Petro Caribe, sans trop grands incidents, avec l’accompagnement de la police locale.

Gonaïves: des centaines de citoyens gagnent les rues 

La ville des Gonaïves a connu, ce dimanche 9 juin 2019, une journée mouvementée. Des centaines de manifestants ont gagné les rues pour exiger le départ du chef de l’Etat, Jovenel Moïse et la réalisation du procès Petrocaribe. Au cours de ce mouvement, les protestataires ont dressé des barricades enflammées dans toutes les zones stratégiques et scandé des slogans hostiles au president de la République. Présentement, la manif a pris fin. Aucun incident majeur n’a été enrégistré.   Les entrées nord et sud de la cité sont toujours bloquées. Les rues sont jonchées d’immondices. Les citoyens menacent de maintenir la protestation jusqu’à la démission de Jovenel Moïse.

Jérémie en effervesence

Des centaines de manifestants ont manifesté dans les rues pour exiger la demission du President Jovenel Moïse et réclamer la tenue du procès PetroCaribe.

Des barricades de pneus enflammés ont été érigées à travers la ville plus précédemment à la rue Sténio Vincent. La manifestation a été dispersée par la police à la mi-journée.

Hinche: Des jeunes exigent la démission du président de la République et de son Premier ministre nommé

Aux environs de 10h30 a.m., des jeunes issus de plusieurs endroits de la ville de Hinche ont dressé des barricades enflammées et passé à tabac des marchands au marché communal. Des tirs nourris ont été entendus. Les jeunes ont exigé aux marchands de fermer leurs entreprises en vue de fouler le macadam pour exiger la démission du président de la République et celle de son Premier ministre nommé.

Une situation tendue à Belladère

Une situation tendue règne sur la route de Belladère. Des gens ont bloqué la principale route reliant Lascahobas à Belladère. Ils ont pris d’assaut un bus transportant des étudiants de l’Université Notre-Dame ( UDERS de Hinche ) en provenance de l’hôpital de La Nativité de Belladère pour bloquer l’entrée ouest de la ville de l’ancien président Dumarsais Estimé. Les agents de la PNH ont lancé des grenades de gaz lacrymogène et tiré avec des balles réelles en vue de dégager la voie,

Miragoâne

Des manifestants ont investi les rues à la mi-journée pour exiger la démission du président Jovenel Moïse indexé dans le deuxième rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du contentieux administratif et de tous ceux qui sont impliqués dans le gaspillage du fonds Petrocaribe. Ayant débuté au Carrefour Desruisseaux, la manif a parcouru plusieurs rues du centre-ville. De  retour de la ville, les protestataires ont parsemé les rues de détritus et de pierres donnant du fil à retordre aux chauffeurs. Des barricades de pneus enflammés ont été remarquées dans les parages de la place Publique de Desruisseaux au moment où la manifestation finissait sa course. Les protestataires envisagent de maintenir la mobilisation jusqu’au départ de Jovenel Moïse.

Cayes: des centaines de manifestants dans les rues

Le mot d’ordre de manifestation lancé pour ce dimanche 9 juin par l’opposition politique et divers secteurs de la société civile du pays pour réclamer la restitution des fonds PetroCaribe et l’arrestation des dilapidateurs de ces fonds, est respecté dans la 3eme ville du pays.

En effet, la manifestation est partie de la place d’armes des Cayes avec des centaines de participants. La foule a grossi au fur et à mesure en sillonnant plusieurs quartiers de la ville.

Les manifestants sont munis de plusieurs pancartes réclamant la démission et l’arrestation du président Jovenel Moïse, de l’ex-président Joseph Michel Martely et d’autres personnalités indexées dans les rapports de la Cour des Comptes.

Selon les manifestants, la gouvernance de Jovenel Moïse est pire que les précédentes. Ils dénoncent, entre autres, la montée vertigineuse des prix des produits de première nécessité.

Soulignons, des pneus enflammés sont remarqués dans certaines rues de la ville.

Les manifestants sur leur parcours ont attaqué tout ce qui est identifié au PHTK. Selon eux, c’est la gouvernance du PHTK qui conduit le pays dans cette situation de misère noire. Le parti champion dans la corruption, soutiennent-ils.

À noter que la nationale #2 est bloquée à hauteur d’Aquin. À St Louis du Sud, (zone de Solon), les habitants manifestent, eux aussi, pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse et la restitution des fonds PetroCaribe.

 

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam