« Le pays vit une crise de leadership, de morale et de compétence…», estime le professeur Lemète Zéphyr

Published On juillet 17, 2019 | By Samanta Bellange | Actualités

À bout de souffle par rapport à la situation de déchéance que vit le pays, le professeur d’université Lemète Zéphyr, président de la commission Ethique au sein de la Fédération protestante d’Haïti, veut tirer la sonnette d’alarme comme pour dire un « halte-là ».  Pour lui, Haïti traverse en ce moment une crise de leadership, de morale et de compétence réelle…».

Les appareils de l’État se révèlent incapables de gérer le pays à tous les niveaux, estime le professeur Zéphyr, leader évangélique, qui a été invité, le vendredi 12 juillet 2019, à partager son opinion sur l’état de la réalité actuelle du pays, sur le plateau de l’émission Haïti, sa k ap Kwit sur Télé 20. Mais, selon lui, tout cela révèle « l’échec haïtien, l’échec des élites haïtiennes ». Car, dit-il,  »depuis l’indépendance, nous ne sommes pas parvenus à développer un leadership compétent et responsable », remplissant les conditions morales et nécessaires pour diriger une population. Il existe toujours des dirigeants au plus haut sommet de l’État nageant en plein dans la corruption. Des autorités qui utilisent les couloirs du pouvoir pour servir leurs propres intérêts ».

Le professeur Lemète Zéphyr constate que la tentation ( pour les dirigeants) de ne faire que défendre leur petite chapelle est encore de mise dans leur manière de gérer l’État. « Nous ne sommes pas encore arrivés à  »penser le pays pour tous », déplore celui qui regrette que les Haïtiens ne parviennent pas à administrer  le territoire convenablement. L’Etat n’est pas fonctionnel et les conditions de vie de la population se détériorent au quotidien, constate-t-il.

Interrogé, par ailleurs, sur l’implication du président Jovenel Moïse, le premier mandataire de la nation, indexé dans le rapport PetroCaribe, le président de la commission Éthique de la Fédération protestante d’Haiti (FPH) estime qu’il devait se démettre de sa fonction présidentielle. «  Je crois qu’en Haiti, nous avons perdu les notions de moralité… », dit Lemète Zéphyr, estimant qu’il devait quitter le pouvoir pour faciliter le travail de la justice, car son intégrité est mise en cause.

Aujourd’hui, le président qui se retrouve dans une situation où il ne peut pas livrer la marchandise, a perdu la confiance de la population. Le professeur lui conseille alors de s’asseoir avec ses conseillers pour prendre les décisions convenables allant dans l’intérêt de la nation. Pour lui, Jovenel Moïse (qui ne dirige rien) doit rassembler tout le monde pour planifier ( ou trouver une meilleure formule) pour mettre sur pied une transition dans le pays.

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam