Jovenel Moïse se tait, travaille, ne se passera pas du Sénat et part dimanche pour l’Assemblée générale de l’ONU

Published On septembre 20, 2019 | By Samanta Bellange | Actualités

Plus d’un mois depuis que le chef de l’Etat ne fait aucune déclaration publique. La dernière apparition en public de Jovenel Moïse remonte au 14 août dernier dans la commune de Léogâne quand il devait participer à la remise des diplômes à la base militaire Anacaona à 15 officiers, 50 aspirants sous-officiers et 250 soldats qui composent la nouvelle version des Forces armées d’Haïti (FAd’H). Selon un proche du président, même s’il ne fait pas de déclaration, Jovenel Moïse rencontre et discute avec les secteurs de la société en vue de trouver une solution à la crise politique.

Alors que le pays est dans une situation de paralysie totale concernant toutes ses activités depuis plus de quatre jours et fait face à une pénurie d’essence depuis environ quatre semaines, le président de la République ne pipe mot. Disparu des radars depuis le 14 août dernier, Jovenel Moïse se fait rare, une grande première depuis son arrivée au pouvoir le 7 février 2017. Même si on ne l’entend pas, « le président avait fait de la pénurie d’essence une priorité », a fait savoir mercredi au Nouvelliste une source proche du chef de l’État au Palais national.

« L’information qu’il faut surtout retenir au-delà du silence du président, c’est que la cargaison d’essence est arrivée comme prévue au pays», insiste notre source.

Notre contact au Palais national a souligné qu’il n’y aura pas d’augmentation des prix dans les prochains jours des produits pétroliers à la pompe. Toutefois, il a reconnu que des réflexions et des discussions sont en train d’être faites sur une éventuelle hausse des prix de l’essence sur le marché local.

S’agissant du long silence du président de la République, notre contact proche de Jovenel Moïse a fait savoir que ce dernier ne veut pas parler pour parler. « Il y a une crise politique dans le pays, le président se concentre sur le problème, il rencontre et discute avec tous les acteurs afin de trouver une solution », a-t-il avancé.

Interrogé sur la proposition de sortie de crise du sénateur Dieupie Chérubin supportée par plusieurs de ses collègues qui conseille au chef de l’État d’installer dans ses fonctions le Premier ministre nommé Fritz William Michel et les membres de son gouvernement sans passer par le Sénat, notre source au Palais national a déclaré que « jamais le président de la République n’acceptera une telle proposition. Le président est prisonnier du Parlement. Il n’ira jamais à l’encontre des prérogatives du Parlement », a soutenu notre source proche de Jovenel Moïse.

Notre contact a souligné aussi que Jovenel Moïse se prépare à se rendre à New York la semaine prochaine pour participer à la 74e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies qui se déroule cette année autour du thème : « Dynamiser les efforts multilatéraux pour l’éradication de la pauvreté, l’éducation de qualité, l’action contre le changement climatique et l’inclusion. »

Par ailleurs, les réseaux sociaux ces derniers jours les internautes se questionnent régulièrement sur le silence du président de la République.

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam