Gary Bodeau veut stopper Jovenel Moïse…

Published On février 27, 2019 | By Samanta Bellange | Uncategorized

 

En deux ans, jamais le député Gary Bodeau n’a été aussi critique à l’égard du président de la République. Selon lui, Jovenel Moïse n’en fait qu’à sa tête, il n’écoute pratiquement personne. Le président de la Chambre des députés a annoncé qu’il va chercher l’appui de ses pairs pour stopper le locataire du palais national.

« Le président n’est pas seul à bord, il doit écouter. Les 6 et 7 juillet, nous lui avons demandé de ne pas augmenter les prix du carburant, il l’a fait et cela a failli faire sauter le pays. Après, il y a eu le 17 octobre, le 18 novembre, et regardez ce qui s’est passé le 7 février. Aujourd’hui, le pays se retrouve dans la catégorie 4 des pays à ne pas visiter… », a énuméré le président de la Chambre des députés sous un air accusateur.

« Du train où ça va, le président fait une mauvaise gestion de la chose politique, sans parler de la caravane et de la politique économique. À la Chambre des députés, je vais chercher le support de mes collègues pour stopper le président », a annoncé Gary Bodeau dans une interview accordée mardi au Nouvelliste.

Le parlementaire veut forcer Jovenel Moïse à faire la différence entre un président qui a son clan et un chef d’État  qui doit être au-dessus de tout clivage politique et garant de la bonne marche des institutions du pays. « Le président doit se mettre à la hauteur et à la dimension de la crise pour gérer le pays. Il n’a pas à lui seul la solution de la crise qui est pluridimensionnelle », a affirmé le président de la Chambre basse.

« Au nom du principe de la séparation des pouvoirs, le président doit savoir que moi aussi j’ai un morceau du pouvoir au Parlement. Nous ne sommes plus au temps de la dictature où le président de la République était à la fois le président du Sénat, de la Chambre des députés… », a tancé Gary Bodeau.

Sur la création du Comité de facilitation du dialogue interhaïtien, le parlementaire estime que le président devrait créer un climat favorable pour permettre à cette structure de travailler. Parce qu’au moins, un membre du comité a démissionné et un autre a brillé par son absence lors de l’installation de cette nouvelle structure présidentielle, Gary Bodeau pensait que le chef de l’État allait surseoir à l’installation  du comité et faire des consultations plus larges avant d’avancer avec ce dossier.

Malgré son désaccord avec le chef de l’État sur le Comité de facilitation du dialogue, le président de la Chambre des députés avait quand même pris part à l’installation des membres de cette structure lundi au Palais national. Gary Bodeau explique qu’il avait écrit au chef de l’État lui demandant de surseoir à l’installation du comité et s’attendait que, dans son discours, Jovenel Moïse prît en considération son conseil.

Pour lui, de façon unilatérale, le président a formé cette commission sans consulter personne. Il a souligné le fait que parmi les 7 personnes nommées dans le comité, il y a eu une démission et un absent; cela témoigne, selon lui, que le processus était biaisé à la base. Selon Gary Bodeau, le président est en train de fermer la porte du dialogue et donner raison à l’opposition pour ne pas dialoguer avec lui…

Le député de Delmas a nuancé en soulignant qu’en tant que président de la Chambre des députés, il ne peut pas être dans l’opposition par rapport au pouvoir. « Je n’ai pas besoin d’être proche du pouvoir ou dans l’opposition pour  voir que le président dirige mal le pays. J’ai tiré la sonnette d’alarme et exprimé publiquement mes désaccords avec Jovenel Moïse pour lui dire qu’il va dans la mauvaise direction  », a-t-il dit.

« Le président peut toujours se ressaisir et lancer un dialogue inclusif parce qu’à la fin de la journée, nous n’avons aucun problème avec le président de la République ni avec la personne de Jovenel Moïse », a affirmé Gary Bodeau tout en exigeant de Jovenel Moïse « une gestion du pays plus responsable et une meilleure gestion de la crise politique afin de trouver un consensus politique pour mieux diriger le pays…».

 

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam