Garcia Delva est prêt à aller en prison moyennant des preuves le liant au banditisme

Published On avril 25, 2019 | By Samanta Bellange | Uncategorized

Garcia Delva assume 24 heures après les révélations de la commission Justice, Sécurité publique et Défense nationale à propos de la connivence existant entre le sénateur Garcia Delva et le chef de gang Arnel Joseph, l’accusé a rencontré la presse ce mercredi 24 avril 2019. Son objectif n’est pas de démentir l’accablant relevé téléphonique présenté par le sénateur Jean Renel Sénatus mais d’exiger des preuves le liant aux activités de banditisme de Arnel Joseph, comme par exemple le contenu de ses échanges avec le chef de gang.

Des preuves le liant aux actions de grand banditisme du chef de gang Arnel Joseph. C’est ce que réclame le sénateur de l’Artibonite Garcia Delva après les révélations de la commission Justice, Sécurité publique et Défense nationale du Sénat de la République mettant au grand jour un relevé téléphonique contenant un ensemble de 24 appels passés entre le sénateur et le très recherché chef de gang Arnel Joseph.

À aucun moment durant les 14 minutes de l’interview, malgré les relances des journalistes, le sénateur Garcia Delva n’a tenté de démentir le fait qu’il a eu de longues communications au téléphone avec le chef de gang de Village-de-Dieu. Il a plutôt assumé : « J’ai parlé avec Arnel comme je parle avec tout le monde, car j’ai le 31 70 22 81 comme numéro de téléphone depuis 2010 », reconnaît Garcia Delva, insinuant toutefois n’avoir jamais rencontré le puissant chef de gang qu’il identifie d’ailleurs comme l’un de ses « mandants ».

On pourrait croire que Garcia Delva a abdiqué devant ce fameux relevé téléphonique. Mais non. Il lui reste encore une corde à son arc : le contenu des appels. Selon ses dires, si la commission, à travers le contenu de ses conversations avec le chef de gang recherché par la police, parvient à démontrer qu’il a contribué aux activités criminelles du bandit Arnel Joseph, le sénateur décidera lui-même de se rendre aux autorités judiciaires. Garcia Delva promet de tracer « l’exemple sur sa propre personne ».

Garcia Delva veut prêcher par l’exemple. Pourtant, en tant qu’homme d’État, il n’a pas jugé bon de collaborer avec les autorités policières qui ont misé 2 millions de gourdes sur la tête du chef de gang. Questionné sur ce choix qui le met dans le camp des bandits contre la société, Garcia Delva souligne n’avoir aucun rapport avec les policiers et si par la force des choses il y aurait une relation, c’est que l’élu de l’Artibonite n’a qu’à « s’assurer que la police ait un budget lui permettant de remplir sa mission ». D’ailleurs, le sénateur qualifie de « théâtre » l’histoire que le chef de gang de Village-de-Dieu est recherché par la police, car, selon lui, « tout le monde sait où est Arnel ».

Le sénateur Garcia Delva se met aujourd’hui dans la peau d’une victime dans ce Parlement où il découvre soudainement que « tout est politique ».

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam