Désaccord sur la prorogation du mandat de Privert

 


jocelerme privertLe désaccord persiste entre le gouvernement et l’opposition parlementaire en ce qui a trait à la nécessité de proroger le mandat du chef de l’état, Jocelerme Privert.


Le Premier Ministre Enex Jean Charles a indiqué qu’une prorogation du mandat par le Parlement au delà des 120 jours prévus par l’accord du 6 février est nécessaire. Le délai maximum devrait arriver à expiration le 14 juin 2016.

M. Jean Charles s’est refusé à tout commentaire en ce qui a trait à une convocation à l’extraordinaire des députes. Rappelant qu’il s’agit d’une prérogative du chef de l’état, M. Jean Charles a admis qu’une convocation est envisageable.

Au sein de l’opposition parlementaire des voix s’élèvent pour réclamer un accord au plus tôt.

Le sénateur Hervé Foucand (PHTK) a jugé indispensable une convocation à l’extraordinaire le 14 mai. Il a fait valoir que cette échéance a été prévue dans l’accord pour l’entrée en fonction d’un président élu.

D’après M. Foucand le président Privert ne peut faire référence au délai ultime de 120 jours sans fournir des explications sur son incapacité à organiser le scrutin.

Il menace d’empêcher le président Privert d’entrer au Palais législatif le 14 juin s’il n’obtient pas au préalable l’approbation des parlementaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam