Avec Sweet Micky à l’affiche, Gabriel Fortuné va organiser son carnaval aux Cayes

Published On février 28, 2019 | By Samanta Bellange | Uncategorized

 

Pour des raisons techniques, le gouvernement a annoncé mercredi l’annulation du carnaval national qui devait se tenir cette année dans la ville des Gonaïves les 3, 4 et 5 mars.  Le maire des Cayes va profiter de ce vide pour organiser ses propres festivités carnavalesques. Le principal invité de Gabriel Fortuné est la bande à Michel Martelly, Sweet Micky.

Officiellement, il n’y aura pas de carnaval au pays, « mais après le succès du carnaval à Jacmel le week-end dernier, des groupes au sein de la population veulent aussi participer au carnaval », a expliqué au Nouvelliste le maire des Cayes joint par téléphone mercredi soir.

Gabriel Fortuné a fait remarquer que les artistes et les groupes musicaux du pays qui ont déjà raté la saison des fêtes champêtres n’ont que le carnaval pour faire un peu d’argent.

Outre la formation musicale Sweet Micky, Gabriel Fortuné jusqu’à mercredi soir ne pouvait pas affirmer avec certitude quel autre groupe musical va prendre part à son carnaval dans la ville des Cayes. « Pour ce qui est de la présence d’autres groupes, on saura demain (jeudi), puisque la décision d’organiser le carnaval a été prise aujourd’hui. Les groupes auront aussi leurs sponsors », a-t-il dit.

À moins de trois jours du carnaval, le maire démissionnaire de la ville des Cayes a avoué au Nouvelliste qu’il n’a pas encore élaboré de budget pour les festivités. Toutefois, il a fait remarquer que le ministère de la Culture a promis d’accompagner les mairies qui veulent organiser le carnaval dans leur commune.

Le maire des Cayes et proche du président de la République organisera son carnaval sur trois jours, c’est-à-dire les 3, 4 et 5 mars prochains. Selon lui, après les jours de «pays locked», c’est plus que normal que les gens aillent se défouler dans le carnaval.

Après avoir annoncé l’annulation du carnaval national de cette année, le ministre de la Culture et de la Communication, Jean Michel Lapin, a fait savoir que l’État reste ouvert à toutes les mairies du pays qui souhaitent organiser le carnaval dans leurs communes respectives. «Nous devons penser aux artisans, aux groupes de danse et aux pratiques culturelles liées à la danse et au déguisement.  C’est une période qui s’inscrit dans le calendrier officiel comme tout autre, car personne ne peut l’effacer et personne ne peut enlever ce droit à un groupe de personnes qui décide d’organiser le carnaval, si l’on se réfère à l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme», a-t-il ajouté.

En ce sens, le ministre a fait savoir que les 50 millions de gourdes prévues pour le carnaval national resteront disponibles pour accompagner les mairies qui veulent organiser de carnaval.

« L’État reste ouvert à la mairie des Gonaïves pour discuter du format et de l’orientation des trois jours gras au cas où la mairie déciderait d’organiser son carnaval», a-t-il indiqué. Jean Michel Lapin en a profité pour annoncer que le gouvernement est en train de travailler à la réalisation du carnaval 2020 au Cap-Haïtien, à l’occasion de la célébration du 350e anniversaire de la deuxième ville du pays.

source ; Le nouvelliste

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam