Alix Gaillard, professeur à la Faculté des sciences, tué par balle

Published On mai 23, 2019 | By Samanta Bellange | Uncategorized

La liste des victimes par balle dans le pays s’allonge. Des bandits armés ont semé le deuil dans le milieu universitaire. Le professeur en construction civile de la quatrième année de génie civil de la Faculté des sciences (FDS), Alix Gaillard, a été abattu dans la matinée du mercredi 22 mai à Delmas 18 par des bandits armés non identifiés circulant à moto. 

Accompagné de sa femme dans sa voiture, Alix Gaillard a été attaqué par ces individus alors qu’il venait de faire une transaction à la banque. Le professeur Alix Gaillard a été atteint de plusieurs projectiles  ainsi que sa femme qui a été grièvement touchée.

La nouvelle a été confirmée par un professeur de la FDS. Contactée par le journal, la Police nationale d’Haïti dit n’être toujours pas informée de cet homicide.

D’après les informations disponibles sur les réseaux sociaux, le professeur s’était rendu à une banque de la capitale sur la route de l’aéroport. Le couple s’est ensuite  rendu à Lalue dans une agence de voyages afin de payer des billets. En empruntant le trajet Delmas 18, arrivé à carrefour Péan, le professeur s’est fait braquer par les individus armés circulant à moto. Paniqué, Alix Gaillard aurait accéléré avant que ces malfrats n’aient ouvert le feu sur la voiture. Les braqueurs ont eu le temps de dépouiller la victime en quittant la zone en toute quiétude, lit-on sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, la Faculté des sciences annonce qu’elle est en deuil. La FDS dit déplorer avec véhémence ce crime odieux et appelle à une prise de conscience de la part des jeunes face à cette situation tout bonnement inhumaine dans lequel se trouve le pays.

La FDS en profite pour lancer un appel, un SOS au réveil collectif pour dire non à cette insécurité galopante, non à cette situation inhumaine.

« Qu’on lutte ou qu’on ne lutte pas pour sa survie, nous sommes tous dans le même bateau, car au final, celui qui lutte tend vraiment à ne plus lutter tant la situation est décourageante, effrayante », peut-on lire sur la page de la FDS.

Wilson Dorlus, secrétaire général de l’université, se dit indigné par cet acte. « C’est révoltant de voir tant de citoyens tomber sous des balles assassines », a réagi M. Dorlus, qui croit que des dispositions doivent être prises pour que la famille du professeur trouve justice.

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam