53 membres présumés du gang d’Anel Joseph interpellés dans le Nord par la police

Published On mai 13, 2019 | By Samanta Bellange | Actualités

53 individus dont 6 femmes ont été présentés, samedi 11 mai 2019, par la police dans le Nord, comme des membres d’un groupe armé proche du très recherché chef de gang Anel Joseph.

Ces détenus tentaient de prendre la fuite et auraient dénoncé plusieurs autres individus opérant dans le département de l’Artibonite, rapporte la police. Selon le directeur départemental de la police dans le Nord, Jackson Hilaire, ces individus ont été interpellés, le jeudi 9 mai dernier, en provenance de la Petite-Rivière de l’Artibonite et de Marchand Dessalines.

Entassés à l’intérieur d’un camion, les présumés bandits ne pouvaient pas indiqués leur destination, selon le DDN de la PNH. « Tantôt ils devaient se rendre à Ferrier, tantôt en République Dominicaine, tantôt à Ouanaminte », a expliqué le responsable, lors d’un point de presse, samedi, à la direction départementale Nord de la PNH. Cependant, la police n’a découvert qu’un pistolet de calibre 45 et 29 cartouches cachées dans une boîte de lait de beauté pour bébé et d’un pistolet factice en bois, après avoir fouillé le camion.

La police indique, d’autre part, avoir retrouvé « des petits morceaux de papier bien cachés dans les poches de certains des détenus avec des noms et des numéros de téléphone de certains chefs de gang comme Kakoute, considéré comme le # 2 du gang d’Anel Joseph ».  » Des noms et numéros de téléphone de certains présumés bandits recherchés par les forces de l’ordre ont été retrouvés en possession de ces détenus », a précisé le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance de Cap-Haïtien, Me Ferney Charles Saint Juste.

Selon le chef de la poursuite, des contacts ont été établis avec les autorités judiciaires des Gonaïves et de Port-au-Prince, afin de transférer certains des détenus dans les juridictions précitées. Une opération policière saluée par la Délégation du Nord. Le délégué départemental Antonio Jules dit prendre acte de l’interpellation des 53 présumés bandits au Limbé et félicite le leadership du directeur départemental de la PHH, Jackson Hilaire.  » Nous ne devons pas nous laisser intimider par les bandits », a indiqué Antonio Jules qui rappelle avoir récemment exprimé ses vives préoccupations concernant la répétition des actes de banditisme dans le département, notamment au Cap-Haïtien. » Nous avions tiré la sonnette d’alarme afin de conjuguer les efforts de tout un chacun pour faire face au phénomène de banditisme « .

 

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam